bandeau photolabellle

Un sentiment de vie



Texte de Claudine Galea

Mise en scène de Jean-Michel Rabeux

Création le 27 septembre 2021
au Théâtre de la Bastille

Notre travail en ce moment, c’est de l’effraction. Seuls dans le théâtre de la Bastille, seuls au monde, on perpètre un rapt. On pénètre un texte pour en vivifier chaque mot, le charger de ses sens, ses puissances, que ce devienne une parole gorgée de vie, celle de cette fille-là, Galea, de ce père-là, qui ne ressemblent à aucun autre, comme toutes les filles, comme tous les pères.

La pièce n’est pas tant le récit de la vie et la mort d’un père, que le récit de comment une autrice fait pour écrire l’amour entre elle et lui. Aussi intense que tu. Où trouver les mots qui brisent l’infinie puissance de la pudeur ?  Quels auteurs, de quelles littératures lui prêteront assistance pour qu’à tout prix la beauté de la vie jaillisse, que la mort même soit génératrice d’énergie vitale. Elle vole leurs mots, aux auteurs, aux autrices, leurs vies, et la force qui va avec, leurs mots, ses mots, c’est pareil, leurs vies, sa vie, pareil, pour parvenir à chanter la douceur extrême de ce truc dont on ne peut pas parler en fait, pas du tout : l’amour qu’une fille porte à son père, et vice et versa.

Depuis dix-huit ans que son père est mort, elle cherche à passer, elle pousse, glisse une épaule, et puis les deux, dans l’interstice du silence. Ça fait mal aux muscles, ça arrache la peau. Elle raconte ça, les ruses pour aviver la mémoire, entrer dans le passé jusqu’à la petite enfance, rafler dans sa tête les mots qu’il faut pour vivre et faire vivre, pour susciter et ressusciter. Écrire plus fort que la mort.

Notre boulot en ce moment c’est que ces mots arrachés un à un au passé vous atteignent un à un comme une présente évidence, un papillon sur vos lèvres. Comme c’est profond, c’est difficile, comme c’est difficile, ça jubile comme des paillettes de music-hall. Oui, on allume les paillettes en ce moment, comme Galea qui passe son temps à ça : avec les malheurs du monde fabriquer intensément la vie. 

Jean-Michel Rabeux



Ecrire pour survivre

 Le décor c’est une scène de théâtre, La mise en scène c’est les acteurs.

Calendrier de création

En représentation cette saison

Distribution

fleuron footer
Contacts | Mentions légales | Plan du site