bandeau-cie

EN AVOIR LA JOUISSANCE

Edito 2017/2018

En ce début septembre nous sommes en pleine répétition de la Double inconstance. Ce n’est pas une nouveauté pour nous d’être en répétition, mais c’en est une de l’être dans notre LOKAL enfin dégotté, enfin terminé (ou presque), enfin utilisé. Comment le dire mieux : nous en avons à présent la jouissance, et pour y faire vivre Marivaux, ça ne tombe pas si mal, la jouissance. 

C’est un bonheur, ces répétitions. (J’ai toujours préféré ce moment à celui des représentations, je sais, c’est pas bien). Acteurs formidablement proposants, comme je les aime, totalement cinglés, comme moi, et surtout Marivaux, beaucoup plus cinglé que nous tous, et que je retrouve avec délice, avec sa magique langue qu’il faut apprivoiser comme un tigre pour qu’elle se glisse dans nos corps et nos vêtements de maintenant, avec sa légèreté d’iceberg, en dessous c’est du lourd, sa drôlerie dans les pires moments de méchanceté, on en éclate de rire en plein travail.


Bon, je sais, ça ne parle pas des réfugiés, ça ne parle que de l’exil de chacun de nous sur cette terre pas trop propre, ça ne parle pas des ordonnances sur le code du travail, ça ne parle que de l’exploitation féroce des Grands sur les corps des Petits, bref, ça ne parle que des problèmes superfétatoires et inintéressants, ça parle des amours à mort, c’est tout, et de notre fragilité face à elles deux : les amours et la mort. Je me suis toujours demandé pourquoi les amours sont féminines et l’amour masculin. Est-ce la certitude des grammairiens que les femmes sont décidément volages ? Ou bien est-ce mon esprit mal tourné ?


A propos des hommes et des femmes, notre très bien tournée Aglaé se ballade pas mal cette saison, et elle en a l’air ravie. De Caen à Strasbourg, d'Herblay à Nîmes, de Chateauvallon à Toulouse, c’est un peu toute la France. Ça tombe bien, elle aime les voyages.
Et finir en vous disant que ma prochaine création s’appelle Les derniers jours, et qu’elle relate - à peu de chose près - les derniers jours de mon grand ami Marc Mérigot décédé cet été. Eh oui ! L’amour et la mort, c’est un théâtre.
See you soon !!

Jean-Michel Rabeux

fleuron footer
Contacts | Mentions légales | Plan du site